« Moi, président·e » : Règle n°9, lobbys à tout prix

Source: The Conversation – France (in French) – By Clea Chakraverty, Cheffe de rubrique Politique + Société, The Conversation France

Wikiradio Saooti




À lire aussi :
Comment écouter les podcasts de The Conversation ?


Au micro de Clea Chakraverty et de Fabrice Rousselot, les chercheurs de The Conversation France vous font entrer dans les coulisses de la campagne présidentielle et vous dévoilent les secrets qui permettent de décrocher la fonction suprême.


Être candidat·e à la présidence de la République c’est avant tout écouter les citoyens, mais c’est aussi négocier adroitement pour naviguer entre les différents groupes d’intérêt qui font parfois pression sur le politique.

Pour mieux comprendre ce qui se joue dans les coulisses des lieux de pouvoir nous recevons Caroline Orset enseignante-chercheuse en économie à AgroParisTech (Université Paris-Saclay).


Erratum: la loi fixe à un montant maximum de 7500€ (et non 5000) les dons consentis pour les campagnes électorales.

À écouter aussi

Règle n°1, la jouer people
Règle n°2, hyper-président·e tout le temps
Règle n°3, manier la rhétorique
Règle n°4, se plier aux rituels
Règle n°5, surfer sur la crise
Règle n°6, dépasser les clivages
Règle n°7, l’art de l’injure
Règle n°8, bien dans son habit

Références

Bisphénol A : comment les lobbies ont ralenti son interdiction, C. Orset, The Conversation, 2021

Manufacturing Doubt: How Firms Exploit Scientific Uncertainty to Shape Regulation, C. Orset, Y. Bramoullé, 2020


Crédits, Animation et conception, Clea Chakraverty. Réalisation, Romain Pollet. Chargé de production, Rayane Meguenni. Musique, « La Marseillaise », Oberkampf (1983). Photo d’illustration. Jean-Claude Coutausse. Archives, Brut, France Inter.

Les auteurs ne travaillent pas, ne conseillent pas, ne possèdent pas de parts, ne reçoivent pas de fonds d’une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n’ont déclaré aucune autre affiliation que leur organisme de recherche.

ref. « Moi, président·e » : Règle n°9, lobbys à tout prix – https://theconversation.com/moi-president-e-regle-n-9-lobbys-a-tout-prix-173275

MIL OSI – Global Reports

RÉSILIENCE – Des militaires en soutien à la vaccination dans un centre commercial de Bordeaux

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Le recours urgent à une troisième dose de rappel contre la COVID-19 nécessite une forte mobilisation du personnel de santé. En Nouvelle-Aquitaine, les armées restent engagées dans cette 5e vague dans le cadre de l’opération RÉSILIENCE.

À Mériadeck, dans une galerie marchande du centre de Bordeaux, une quinzaine de militaires, secrétaires et personnel soignant, ont été intégrés au dispositif du centre de vaccination. Chaque jour, ils agissent aux côtés du personnel de l’Agence régionale de santé (ARS) et de l’hôpital du Bouscat. Ils remplissent des missions d’accueil, administratives et de vaccination. Depuis le 18 janvier, ils vaccinent près de cent personnes par jour.

Plus largement, en Nouvelle-Aquitaine, une soixantaine de militaires vaccinent la population dans sept centres de vaccination. Au bilan, depuis fin décembre 2021, ils ont réalisé  plus de 6 000 vaccinations.

La protection des Français contre les risques et la dangerosité du quotidien est au cœur des priorités des armées qui sont entièrement dédiées à la protection du territoire et de la population française. Sur le territoire national, l’engagement des armées est toujours conduit en complément, en appui ou en soutien des autres moyens de l’État, en fonction des besoins exprimés par les autorités civiles et de la nature de la crise.

    

   

   

L’opération RÉSILIENCE, lancée en mars 2020, constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre l’épidémie de Covid. Elle est centrée sur l’aide et le soutien aux populations ainsi que sur l’appui aux services publics pour faire face à l’épidémie, en métropole et outre-mer, dans les domaines de la santé, de la logistique et de la protection. Les armées s’engagent dans l’ensemble des secteurs où elles peuvent apporter un soutien aux autorités civiles, en adaptant leurs actions aux contextes locaux et dans le cadre d’un dialogue avec les autorités de l’État.

MIL OSI

Hydroportail : un nouveau site pour suivre l’évolution des cours d’eau

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Connaître l’histoire du débit d’un cours d’eau, son fonctionnement, son comportement, ainsi qu’une meilleure gestion des risques d’inondation et de sécheresse. Tels sont les objectifs de l’Hydroportail,  nouveau site de référence des données hydrométriques et hydrologiques.

Développé par le Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (SCHAPI), l’Hydroportail rend accessible l’ensemble des données publiques relatives à la hauteur et au débit des cours d’eau. Ces données sont disponibles pour l’ensemble des stations de mesure existant ou ayant existé sur les cours d’eau français, y compris les territoires d’outre-mer.  

En surveillant le débit en temps réel, il est également possible de gérer les événements extrêmes. En cas de sécheresse par exemple, connaître le débit et la hauteur d’un cours d’eau en temps réel permet de prendre des décisions pour, par exemple, limiter les prélèvements d’eau dans les rivières en étiage ou programmer des lâchers d’eau pour le soutien du débit des cours d’eau depuis certains barrages.

MIL OSI

Hydroportail : un nouveau site pour suivre l’évolution des cours d’eau

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Connaître l’histoire du débit d’un cours d’eau, son fonctionnement, son comportement, ainsi qu’une meilleure gestion des risques d’inondation et de sécheresse. Tels sont les objectifs de l’Hydroportail,  nouveau site de référence des données hydrométriques et hydrologiques.

Développé par le Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (SCHAPI), l’Hydroportail rend accessible l’ensemble des données publiques relatives à la hauteur et au débit des cours d’eau. Ces données sont disponibles pour l’ensemble des stations de mesure existant ou ayant existé sur les cours d’eau français, y compris les territoires d’outre-mer.  

En surveillant le débit en temps réel, il est également possible de gérer les événements extrêmes. En cas de sécheresse par exemple, connaître le débit et la hauteur d’un cours d’eau en temps réel permet de prendre des décisions pour, par exemple, limiter les prélèvements d’eau dans les rivières en étiage ou programmer des lâchers d’eau pour le soutien du débit des cours d’eau depuis certains barrages.

MIL OSI

FFDJ – Évacuation médicalisée au profit de l’opération ATALANTE

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Le 12 janvier 2022, les Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) ont participé à l’évacuation médicalisée d’un militaire de l’opération ATALANTE, opération de lutte contre la piraterie maritime dans le golfe d’Aden, au large de la Somalie et au sud de la mer rouge.

L’hélicoptère Agusta-Bell AB 212 de la frégate espagnole Le Victoria a été accueilli par l’escale aérienne militaire de la base aérienne 188 des FFDJ sous très faible préavis. Le blessé a directement été pris en charge par le Centre médico-chirurgical interarmées (CMCIA) des FFDj.

En 2021, la BA 188 a procédé à 135 sauvetages et sauvé 25 vies grâce aux interventions de l’escadron de transport 88 Larzac, des pompiers de l’Escadron de sécurité incendie et sauvetage (ESIS) et du personnel médical des armées.

Cette évacuation montre également les liens solides de coopération européenne, dont les situations opérationnelles prolongent les entraînements régulièrement réalisés. Depuis 2008, la base aérienne 188 soutient l’opération ATALANTE. Cette mobilisation immédiate des moyens et des capacités des FFDj en fait un point d’appui stratégique dans la Corne de l’Afrique au profit des armées françaises.

La France s’est engagée vis-à-vis de la République de Djibouti à participer à la préservation de la souveraineté de son territoire, eaux territoriales et espace aérien, dans le cadre du Traité de coopération en matière de Défense (TCMD). Elle assure également les opérations de recherche et de sauvetage essentielles à l’aéroport international de Djibouti, dans le cadre de son homologation par l’organisation de l’aviation civile internationale.

  

  

Les 1 450 militaires des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) sont implantés à Djibouti dans le cadre du traité de coopération de défense signé en 2011 avec ce pays. La base opérationnelle avancée (BOA) qui les accueille, offre aux armées, à l’instar de la BOA de Côte d’Ivoire, des capacités précieuses: véritable réservoir de forces, elle participe à la défense des intérêts français, au soutien logistique des opérations sur le continent, tout en contribuant aux actions de coopération militaire au profit notamment de plusieurs pays africains. Par ailleurs, les Forces françaises stationnées à Djibouti soutiennent leurs partenaires de la communauté économique régionale de l’Afrique de l’Est en vue de consolider leurs capacités militaires, notamment dans le cadre de leur participation aux opérations de maintien de la paix.

MIL OSI

La Banque africaine de développement exclut, pour quatre ans, l’entreprise CP Power East Africa Limited et M. Dawit Wondwossen pour pratiques…

Source: African Development Bank Group in French

Le Groupe de la Banque africaine de développement a annoncé, le 26 janvier 2022, l’exclusion pour une durée de 48 mois, à compter du 4 novembre 2021, de l’entreprise CP Power East Africa Limited et de son directeur général, M. Dawit Wondwossen, pour pratiques frauduleuses. CP Power East Africa Limited est une entreprise à responsabilité limitée, enregistrée en République du Kenya.

Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque a établi que CP Power East Africa Limited et M. Dawit Wondwossen s’étaient livrés à des pratiques frauduleuses dans le cadre de deux appels d’offres distincts, à savoir : un appel d’offres pour la conception, la fourniture et l’installation de réseaux moyenne tension et de raccordements du dernier kilomètre dans le cadre du Projet d’accès à l’électricité rurale en Ouganda ; et un appel d’offres pour la fourniture et l’extension de lignes monophasées basse tension et de câbles de service dans le cadre du Projet de connexion du dernier kilomètre – Phase II au Kenya.

Durant la période d’exclusion, CP Power East Africa Limited et ses filiales ainsi que M. Dawit Wondwossen seront inéligibles à participer à des projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement. En outre, cette mesure disciplinaire est éligible à une exclusion croisée de la part d’autres banques multilatérales de développement en vertu de l’Accord pour l’exécution mutuelle des décisions d’exclusion, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale.

À l’expiration de la période d’exclusion, CP Power East Africa Limited ne pourra participer à nouveau aux appels d’offres de projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement qu’à condition d’avoir mis en œuvre un programme de conformité à l’intégrité conforme aux directives de la Banque. M. Dawit Wondwossen devra suivre avec succès une formation en éthique des affaires. 

Le Projet d’accès à l’électricité rurale en Ouganda comprenait la construction de 1 147 kilomètres de réseaux de distribution moyenne tension et 808 kilomètres de réseaux de distribution basse tension ainsi que les connexions au réseau dites « du dernier kilomètre » de 58 206 ménages ruraux, 5 320 centres d’affaires et 1 474 institutions publiques. Le projet est financé conjointement par la Banque africaine de développement, le Fonds fiduciaire Union européenne-Afrique pour les infrastructures et le gouvernement ougandais. Le Projet de connexion du dernier kilomètre – Phase II au Kenya visait à exploiter de façon optimale les transformateurs de distribution existants grâce à l’extension du réseau basse tension pour atteindre environ 1,2 million d’habitants. Il est financé conjointement par la Banque africaine de développement et le gouvernement du Kenya.

À propos du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption :

Le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement (PIAC) est chargé de la prévention, de la dissuasion et des enquêtes sur la corruption, la fraude et autres pratiques passibles de sanctions dans les opérations financées par le Groupe de la Banque africaine de développement.

Pour plus d’informations, veuillez consulter : https://www.afdb.org/fr/about-us/organisational-structure/integrity-and-anti-corruption 

Le personnel de la Banque africaine de développement et le grand public peuvent dénoncer les pratiques passibles de sanctions au sein de la Banque ou dans les opérations financées par le Groupe de la Banque, en utilisant les lignes sécurisées du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption.

Téléphone sécurisé : +1 (770) 776-5658

Adresse courriel sécurisée : investigations@iacd-afdb.org

Les correspondances écrites doivent porter la mention « CONFIDENTIEL » et être envoyées à l’adresse suivante :

Banque africaine de développement

Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (PIAC)

Immeuble du Centre de Commerce International d’Abidjan (CCIA)

Avenue Jean-Paul II

01 BP 1387

Abidjan 01, Côte d’Ivoire

MIL OSI

Un comité de pilotage pour définir l’avenir de l’institution coutumière

Source: Gouvernement de la Nouvelle-Caledonie

Le sénat coutumier, le gouvernement et le Congrès se sont réunis, vendredi 21 janvier, à Nouville, pour formaliser la mise en place d’un comité de pilotage sur la place de la coutume et l’avenir de l’identité kanak à l’issue de la période transitoire, en 2023.

Cette démarche poursuit la réflexion que les sénateurs des huit aires avaient déjà entamée lors du 21e Congrès du pays kanak, qui s’est tenu en août dernier à la tribu de N’Dé, à Païta. Pour Yvon Kona, qui avait alors pris la présidence du Sénat coutumier, « la priorité des priorités que le congrès du pays kanak a mise en avant, c’est tout simplement l’avenir de nos institutions, que ce soit les aires coutumières ou le Sénat. »

 

Vendredi dernier, Yvon Kona a repris la parole pour expliquer le sens de la démarche pour les huit prochains mois : « Nous allons regarder le chemin parcouru depuis les accords de Matignon et de Nouméa, en tirer les conséquences et proposer des idées pour la suite […] peu importe le futur statut. »

« Accroître et préciser » la place de la coutume

 

Pour le président du gouvernement, ce comité de pilotage n’est pas là pour évoquer « la place de la coutume en Calédonie [qui] a déjà une large place dans la société calédonienne ». Il s’agit, note Louis Mapou, « d’accroître et de préciser » la place de la coutume, du droit coutumier et des politiques publiques dédiées à l’identité kanak à l’issue de la période de transition post-référendaire.

Outre les  présidents du gouvernement et du Congrès, des représentants des Églises, de l’USTKE ainsi que de plusieurs associations ont également participé à la formalisation de ce comité de pilotage.

MIL OSI

Les députés Francis Drouin et Mark Gerretsen annonceront des projets relatifs à Internet haute vitesse touchant des régions rurales de l’Ontario

Source: Government of Canada – MIL OSI in French 1

Le député de Glengarry–Prescott–Russell, Francis Drouin, et le député de Kingston et les Îles, Mark Gerretsen, annonceront, au nom de la ministre du Développement économique rural, l’honorable Gudie Hutchings, un investissement fédéral visant à améliorer l’accès à Internet haute vitesse dans des régions rurales de l’Ontario.

MIL OSI

Renseignements au sujet de la COVID-19 à l’Établissement de Grande Cache 

Source: Government of Canada – MIL OSI Regional News in French

Le Service correctionnel du Canada (SCC) indique que 7 détenus de l’Établissement de Grande Cache ont été déclarés positifs à la COVID-19. La santé et la sécurité de nos employés, des délinquants et du public continue d’être une priorité absolue. Nous surveillons de près la situation et des mesures sont en place pour réduire au minimum la propagation du virus dans l’établissement.

MIL OSI

Le coût humain effrayant de la guerre dans les villes n’est pas inévitable, affirme António Guterres

Source: United Nations – in French

Headline: Le coût humain effrayant de la guerre dans les villes n’est pas inévitable, affirme António Guterres

Le Secrétaire général des Nations Unies a exhorté mardi les membres du Conseil de sécurité à tenir compte des défis de la guerre urbaine, demander des mesures de protection spéciales et utiliser tous les moyens à leur disposition « pour mettre fin aux dommages tragiques et évitables causés aux civils ».

MIL OSI