Événement virtuel sur l’avenir de l’équité salariale au Canada

Source: Government of Canada – MIL OSI Regional News in French

La ministre du Travail, Filomena Tassi, accompagnée de la commissaire à l’équité salariale, Karen Jensen, participera à une discussion virtuelle portant sur l’avenir de l’équité salariale au Canada. Elles annonceront la date d’entrée en vigueur de la Loi sur l’équité salariale et la publication de la version définitive du Règlement sur l’équité salariale dans la partie II de la Gazette du Canada.

MIL OSI

Agenda de Florence Parly, ministre des Armées – semaine 27

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

DU LUNDI 5 JUILLET AU VENDREDI 9 JUILLET

Lundi 5 juillet

18h30 : entretien téléphonique avec Margarita Robles, ministre de la défense du royaume d’Espagne – Hôtel de Brienne (Paris)

Mardi 6 juillet

8h45 : entretien avec Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants – Hôtel de Brienne (Paris)

Après-midi : Déplacement à l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan pour la création de l’Ecole militaire des aspirants de Coëtquidan – Guer (Morbihan)  

Mercredi 7 juillet

10h30 : Conseil des ministres – Elysée (Paris)

Après-midi : Déplacement sur le site « DGA Essais de missiles » – Biscarosse (Nouvelle-Aquitaine)

Jeudi 8 juillet

 9h : Entretien avec la Cellule d’Aide aux Blessés des armées – Hôtel de Brienne (Paris)

Vendredi 9 juillet

Déplacement international

MIL OSI

Avis aux médias – Digby (Nouvelle-Écosse)

Source: Government of Canada – MIL OSI in French 2

Les représentants des médias sont invités à assister à une annonce importante concernant les infrastructures maritimes en présence d’Andy Fillmore, secrétaire parlementaire de la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités et député d’Halifax, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, de l’honorable Iain Rankin, premier ministre de la Nouvelle-Écosse, de Gordon Wilson, député de la circonscription de Clare-Digby, et de Linda Gregory, présidente du conseil de comté de la municipalité du district de Digby.

MIL OSI

Soutien aux collectivités dans l’ensemble du Québec

Source: Government of Canada – MIL OSI in French

Aujourd’hui, l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, a annoncé que le Québec a reçu 518 305 265 $ au titre du Fonds pour le développement des collectivités du Canada pour l’exercice 2021–2022 en plus d’un complément de 495 770 253 $. Ce complément double le montant que le Québec a reçu dans le cadre du programme en 2020-2021, ce qui permet aux collectivités de réaliser des projets d’infrastructure favorisant le bien-être de leurs résidents.

MIL OSI

Le Canada et l’Ontario investissent plus de 29 millions de dollars dans 19 projets d’infrastructures vertes

Source: Government of Canada – MIL OSI in French

Aujourd’hui, l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Jennifer O’Connell, députée de Pickering–Uxbridge, l’honorable Kinga Surma, ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, et Dave Barton, maire du canton d’Uxbridge, ont annoncé l’octroi d’un financement conjoint pour 19 projets d’infrastructures vertes en Ontario.

MIL OSI

La pandémie a facilité la conciliation emploi-famille… mais moins pour les femmes

Source: The Conversation – in French – By Sophie Mathieu, PhD en sociologie, experte de la politique familiale québécoise, Université TÉLUQ

Une majorité des parents travailleurs québécois ont estimé avoir une conciliation emploi-famille « facile » en temps de pandémie. La baisse des activités extérieures et le télétravail ont facilité la tâche des parents. (Shutterstock)

Alors que le Québec se déconfine, plusieurs parents et enfants se réjouissent d’un retour à une certaine normalité, notamment avec la reprise des activités sportives et, dès la rentrée, parascolaires.

Pourtant, cette reprise des activités pourrait affecter la conciliation emploi-famille de nombreux Québécois.

Car même si les femmes ont souffert davantage que les hommes des premiers mois de la pandémie, la majorité des parents travailleurs québécois ont estimé avoir une conciliation emploi-famille « facile » au printemps 2020, au moment où les enfants étaient pourtant gardés à la maison en raison du confinement généralisé.

Depuis le début de la pandémie, nous nous intéressons à l’expérience de conciliation emploi-famille telle que rapportée par les parents, à partir de données d’enquêtes compilées par notre partenaire de recherche, l’initiative Concilivi du Réseau pour un Québec famille (RPQF). À la demande du RPQF, la firme Léger a été mandatée pour mener des enquêtes auprès des travailleurs québécois afin d’évaluer leur situation et leur bien-être en matière de conciliation emploi-famille.

Nous rapportons ici les résultats de deux enquêtes menées en ligne auprès de 3006 travailleurs québécois avec des enfants, effectuées entre le 8 et le 23 janvier 2018 et entre le 7 et le 22 mai 2020. Dans les deux cas, les résultats obtenus ont été pondérés selon le sexe. Même si ces deux enquêtes ne sont pas longitudinales, elles permettent de faire des comparaisons intéressantes sur l’expérience de conciliation avant et pendant la pandémie.

Trois conditions favorables

Les données de 2020 révèlent que seulement 34 % des parents ont estimé avoir eu une conciliation emploi-famille plus complexe en raison de la pandémie. Mais le constat le plus inattendu de nos analyses est celui d’une hausse dans la proportion de parents qualifiant leur conciliation emploi-famille comme étant facile en temps de pandémie. Par exemple, les données indiquent que 56 % l’affirmaient en 2018, mais cette proportion grimpe à 62 % en 2020, en pleine période de confinement, alors que les écoles et les services de garde étaient fermés.

Notons toutefois que ce sentiment de plus grande facilité est plus élevé chez les hommes que chez les femmes. On ne peut exclure, également, que les parents avec les situations de conciliation les plus complexes aient décidé de quitter leur emploi, temporairement ou de manière permanen

Nous expliquons ce constat à la lumière de trois observations.

1. L’empathie des employeurs envers les parents travailleurs

Les employeurs ont fait preuve d’un haut niveau d’empathie à l’égard des employés avec des responsabilités familiales au printemps 2020. Avant la pandémie, des recherches montraient que le soutien organisationnel, par l’entremise des collègues ou du supérieur, était associé à une diminution des conflits entre les activités professionnelles et familiales. Ce constat s’avère encore plus vrai en période de crise.

Au printemps 2020, en plein confinement, 87 % des parents ont affirmé que leur employeur s’était montré « très » (50 %) ou « assez » (37 %) compréhensif de leur situation. Des analyses plus fines ont aussi montré que le soutien offert de la part des organisations ne variait pas selon le sexe ou la catégorie d’emploi, ce qui suggère que les employeurs comprennent les responsabilités familiales des pères, tout comme celles des mères.

2. La mise en place du télétravail à grande échelle

Avec le confinement du printemps de 2020, les organisations ont dû rapidement adapter leur mode d’organisation, de sorte que près d’un travailleur sur deux était en situation de télétravail au printemps 2020 selon les données de l’INSPQ.

Avant la crise sanitaire, les matins et les fins d’après-midi étaient des périodes particulièrement occupées pour les parents, en raison du chevauchement entre les activités professionnelles et familiales. Le télétravail a permis d’atténuer ce chevauchement, en raison de la diminution des temps de déplacement. Aussi, l’annulation des activités sportives et parascolaires des enfants et des événements sociaux des adultes a permis de donner un peu de répit aux parents qui doivent normalement conjuguer toutes ces activités, surtout après la réouverture des écoles et des services de garde.

3. Le contexte sociétal québécois favorable à l’égalité entre les genres

Il faut rappeler que le Québec est la province canadienne avec la politique familiale la plus généreuse, et avec le taux d’activité des mères de jeunes enfants le plus élevé. Entre autres, la majorité des pères utilisent des prestations de paternité à la naissance de leur enfant. Le contexte social et institutionnel québécois favorise donc, dans une mesure plus grande que les autres provinces, l’égalité des genres et l’implication des hommes dans les tâches de soins.

Un coût plus élevé pour les femmes

L’analyse des données de 2020 révèle par contre que l’âge des enfants a clairement teinté l’expérience de conciliation : seulement la moitié des parents d’enfants d’âge préscolaire ont affirmé avoir une conciliation emploi-famille facile en 2020, contre 73 % des parents d’enfants de 13 ans et plus.

Le constat le plus frappant est toutefois celui de l’effet genré de la pandémie sur l’activité économique des femmes et sur leur bien-être général. Ce constat fait d’ailleurs l’unanimité en Europe, aux États-Unis, et au Canada.

Par exemple, l’écart entre l’activité économique des mères et des pères canadiens s’est accentué, même en contrôlant les caractéristiques professionnelles. Entre les mois de février et de mai 2020, l’écart entre le taux d’emploi des hommes et celui des femmes est passé de 0,8 % à 7,3 % pour les parents d’enfants d’âge scolaire et de 1 % à 2,5 % pour les parents d’enfants d’âge préscolaire.




Read more:
Covid-19 : un impact plus grand chez les femmes


Au Québec, une proportion inférieure de mères que de pères ont estimé avoir une conciliation emploi-famille facile (58 % contre 65 %), sans doute en raison de l’enseignement qui s’est fait à la maison, et dont elles ont été davantage responsables.

Comparativement aux pères, les mères se sont aussi senties plus souvent irritées (72 % contre 63 %), fatiguées (89 % contre 74 %), stressées (77 % contre 63 %), tristes (63 % contre 46 %) et angoissées (65 % contre 53 %) que les hommes, et elles ont été moins nombreuses à se qualifier comme étant détendues (66 % contre 71 %).

En dépit de ces difficultés accrues vécues par les mères, une étude canadienne a montré une plus grande implication des pères dans les soins aux enfants depuis le début de la crise. Différentes tendances semblent donc à l’œuvre ici, soit des défis plus marqués pour les mères, mais aussi l’augmentation de l’engagement des pères et une facilité de conciliation emploi-famille pour une majorité de parents.

Sophie Mathieu a reçu des financements du CRSH,

Diane-Gabrielle Tremblay a reçu des financements du CRSH, du FRQSC, de l’IRSST et de l’AUF pour diverses recherches. Le CRSH a financé les recherches sur la conciliation et le télétravail.

ref. La pandémie a facilité la conciliation emploi-famille… mais moins pour les femmes – https://theconversation.com/la-pandemie-a-facilite-la-conciliation-emploi-famille-mais-moins-pour-les-femmes-161718

MIL OSI – Global Reports

CHAMMAL : Rencontre du général Tardif avec le directeur du Joint crisis coordination centre du Kurdistan

Source: Republic of France Defence in French
Le 23 juin 2021, le général de brigade aérienne Dominique Tardif, Senior national representative de niveau opératif (SNR-O) de l’opération CHAMMAL, ainsi que le consul de France se sont entretenus avec Mohamed Hoshang, directeur du Joint crisis coordination centre (JCC) du gouvernement régional du Kurdistan, à Erbil. Une occasion d’échanger sur la situation politique, sécuritaire et humanitaire au Kurdistan irakien.

MIL OSI

Le ministre Garneau tiendra un point de presse à la suite de sa visite au Moyen Orient

Source: Government of Canada – MIL OSI in French 1

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Marc Garneau tiendra un point de presse à l’issue de sa visite en Jordanie, en Israël et en Cisjordanie. Au cours de sa visite de cinq jours, le ministre a rencontré des responsables gouvernementaux et leaders communautaires et a exprimé le soutien du Canada envers l’objectif d’en arriver à une paix globale, juste et durable dans la région.

MIL OSI

FAA : Séminaire multilatéral ALCORCA dans la lutte contre le narcotrafic

Source: Republic of France Defence in French
Du 14 au 18 juin 2021, un séminaire multilatéral réunissant six pays1 de la zone caraïbe s’est tenu à Saint-Domingue en République dominicaine sur la thématique de l’Action de l’État en mer (AEM) en matière de lutte contre le narcotrafic. Ce séminaire, qui s’inscrit dans le cadre du projet ALCORCA (Appui à la lutte contre la criminalité organisée en région Caraïbe) financé par la Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD), a permis de réunir les acteurs français présents sur cette zone.

MIL OSI