Étudiants en médecine : versement d’une indemnité exceptionnelle

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Crédits : © VAKSMANV – stock.adobe.com

Les étudiants de 4e, 5e et 6e années de médecine, de 4e et 5e années d’odontologie et de maïeutique et ceux en 5e année de pharmacie ayant exercé des fonctions dans un service de soins critiques ou un service dédié à l’accueil des patients SARS-CoV-2 entre le 1er avril 2021 et le 30 juin 2021 bénéficient d’une indemnité exceptionnelle. C’est ce qu’indique un décret paru au Journal officiel le 27 avril 2021. Un arrêté paru au Journal officiel le 27 juin 2021 en fixe le montant.

Afin de valoriser l’engagement des étudiants auprès des équipes médicales dans la gestion de la crise épidémique, les ministères de la Santé et de l’Économie mettent en place une indemnité exceptionnelle.

Les étudiants concernés sont :

  • les étudiants de 1re, 2e et 3e années du deuxième cycle de médecine ;
  • les étudiants de 1re et 2e années du deuxième cycle d’odontologie ;
  • les étudiants de 1re et 2e années du second cycle de maïeutique ;
  • les étudiants de 2e année du deuxième cycle de pharmacie.

Le montant de l’indemnité est fixé, sur la base d’une durée minimale de cinq jours ouvrés dans un service de soins critiques ou un service dédié à l’accueil des patients SARS-CoV-2 entre le 1er avril 2021 et le 30 juin 2021, à :

  • 65 € brut par semaine pour les étudiants en 4e année ;
  • 80 € brut par semaine pour les étudiants en 5e année ;
  • 97,5 € brut pour les étudiants en 6e année de médecine.

L’indemnité exceptionnelle est versée par le centre hospitalier universitaire de rattachement au terme du mois au cours duquel l’exercice ouvre droit au versement de la prime.

MIL OSI

Vacances scolaires : le calendrier pour 2021-2022

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Crédits : © annanahabed – stock.adobe.com

Les vacances d’été approchent… Vous avez besoin de connaître dès maintenant les dates des futures vacances scolaires de vos enfants pour pouvoir vous organiser ? Service-Public.fr vous donne le détail du calendrier pour toute l’année scolaire 2021-2022.

Les dates des vacances scolaires dépendent de la zone où se situe l’établissement scolaire. La France métropolitaine est divisée en 3 zones académiques auxquelles il faut ajouter l’académie de Corse :

  • la zone A comprend les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers ;
  • la zone B comprend les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg ;
  • la zone C comprend les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles.

Vous pouvez retrouver sur notre fiche le calendrier complet pour chacune d’entre elles.

Un simulateur vous permet d’accéder au calendrier de votre département. Vous précisez juste le nom de votre département ou de votre territoire et obtenez en un clic toutes les dates des vacances de Toussaint, de Noël, d’Hiver, de Printemps et d’Été qui vous concernent directement.

Vous pouvez notamment y consulter les calendriers scolaires de la Corse, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de la Réunion, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de Saint-Pierre-et-Miquelon qui sont spécifiques à chaque académie.

  A savoir : Le début des vacances a lieu après la classe et la reprise des cours le matin des jours indiqués. Les élèves qui n’ont pas cours le samedi sont en vacances le vendredi soir après les cours. Des aménagements peuvent intervenir, notamment en raison des examens de fin d’année au collège ou au lycée.

MIL OSI

FAZSOI : Mission MEDEVAC sur l’île d’Europa pour l’Escadron de transport 50

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Le 24 juin 2021, un CASA de l’Escadron de transport (ET) 50 « Réunion », stationné sur le Détachement Air (DA) 181, a réalisé une Évacuation médicale d’urgence (MEDEVAC) de nuit au profit d’un marin du Bâtiment de soutien et d’assistance Outre-Mer Champlain. Ce dernier s’était blessé lors d’une opération de déchargement de matériels sur l’île d’Europa.

Une fois le déclenchement de mission ordonné par l’État-major interarmées (EMIA) des Forces armées de la Zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), l’ensemble du DA 181 s’est animé afin de réaliser la mission MEDEVAC le plus rapidement possible.

Une fois le message de déclenchement reçu à 19h14, l’officier de permanence du DA181 a été en charge de diffuser l’information vers l’ensemble des acteurs de la MEDEVAC. Cette diffusion a d’abord été réalisée auprès du commandant de l’ET50 « Réunion » mais également vers son équipage d’alerte pour la préparation du vol. Ensuite, le Service de l’énergie opérationnelle (SEO) a veillé à la distribuer le kérosène nécessaire à la réalisation de la mission et a préparé des matériels pour l’avitaillement du CASA sur l’île d’Europa. Enfin, l’Escale aérienne militaire (EAM) a été sollicitée pour préparer le chargement des matériels dans l’aéronef. 

En parallèle, la direction interarmées du Service de santé des armées (SSA) a déclenché sa chaîne d’alerte afin de constituer l’équipe médicale embarquée à bord de l’aéronef. À 22h28, le CASA a décollé avec à son bord l’équipe médicale du Centre médical interarmées (CMIA) composée d’un médecin et d’un infirmier et de son lot MEDEVAC afin de prendre en charge le patient sur l’île d’Europa. Cette mission a été marquée par la réalisation d’une manœuvre particulièrement technique pour l’ET50 « Réunion » avec le poser de nuit par une procédure « 6 balises » sur l’île d’Europa. 

La rapidité de l’intervention a permis une prise en charge du patient pour le ramener sur l’île de la Réunion pour un transfert par le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) 974 vers une structure hospitalière adaptée. Cette coordination fine entre les différentes unités et services du DA181 et l’ensemble des unités des FAZSOI impliquées dans cette MEDEVAC (la base navale, la Direction du commissariat d’outre-mer – Groupement de soutien de la base de défense (DICOM GsBDD, le SEO et la DIRISI1) a permis de démontrer le haut niveau de technicité des FAZSOI dans une situation une situation d’urgence.

 

Les 1 700 militaires déployés aux FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Les FAZSOI constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité, contribuer à la lutte contre l’émergence de nouvelles menaces liées aux trafics et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

1Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’informations de la défense (DIRISI)

MIL OSI

Covid-19 : ce qui change au 30 juin 2021

Source: Republic of France in French
La République française a publié la déclaration suivante:

Le calendrier des réouvertures obéit à une stratégie en quatre étapes. Le 30 juin en est la dernière.

À compter du 30 juin 2021, un certain nombre de restrictions sont allégées, voire levées, quand d’autres persistent :

  • maintien des mesures barrières et distanciation ;
  • pass sanitaire pour les événements extérieurs et intérieurs de plus de 1 000 personnes ;
  • levée des limites de jauge (selon la situation locale) dans les établissements recevant du public ;
  • compétitions sportives de plein air : pour les pratiquants amateurs 2 500 personnes avec un pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes.

Le cas des festivals en plein air debout

Les concerts et festivals debout pourront, eux aussi, reprendre à compter du 30 juin avec un protocole dédié :

  • une jauge de 75 % s’appliquera en intérieur, tandis qu’en extérieur elle sera de 100 % ; 
  • un « pass sanitaire » sera exigé à compter de 1 000 spectateurs, qu’il s’agisse du plein air ou des concerts en salle ;
  • le port du masque sera obligatoire quand le nombre de spectateurs est inférieur à 1 000, pour les événements sans pass sanitaire obligatoire ;
  • pour les événements où le pass sanitaire sera en vigueur, au-dessus de 1 000 personnes, le port du masque ne sera pas obligatoire mais restera recommandé.

Quant aux discothèques, il faudra patienter jusqu’au 9 juillet pour leur réouverture !

MIL OSI

Régionales et départementales : quels enjeux avant la présidentielle ?

Source: The Conversation – France (in French) – By Pierre Bréchon, Professeur émérite de science politique, Sciences Po Grenoble, Auteurs historiques The Conversation France

Les élections régionales et départementales étaient les dernières organisées avant l’échéance présidentielle de 2022. Le premier tour avait surpris par l’énormité de l’abstention, la bonne tenue des vieux partis de gouvernement (LR et PS), le faible score du parti présidentiel et la baisse du RN. Ce second tour des élections régionales et départementales n’a pas véritablement changé la donne.

L’offre électorale régionale pour ce nouveau scrutin était pourtant large. Il n’y avait qu’un seul duel métropolitain en région PACA entre le président sortant, Renaud Muselier (LR avec quelques LREM en appui dès le premier tour) et Thierry Mariani (RN et ex-LR), après le retrait de la liste de gauche conduite par Jean‑Laurent Félizia. Par ailleurs, trois duels avaient lieu dans les Outre-mer (Guadeloupe, Réunion, Guyane).

Trois triangulaires se préparaient également en Hauts-de-France, Auvergne-Rhônes-Alpes et Occitanie, où la droite, la gauche et le RN s’affrontaient. On a pu assister à huit quadrangulaires et même deux quinquangulaires, en Bretagne et Nouvelle-Aquitaine. Soit 59 listes présentes au second tour contre 46 en 2015. Cette large offre tient à deux éléments : la présence de LREM, sans alliés dans neuf régions, et une fusion entre certaines listes de gauche, sans que l’unité soit cependant réalisée partout.

Pour les départementales, au contraire, l’offre était très ramassée. La forte abstention du premier tour a eu pour conséquence de restreindre considérablement le nombre de binômes élus dès le premier tour. Seuls 119 l’ont été sur 2028 à élire. Les règles sont en effet beaucoup plus strictes pour se maintenir aux départementales qu’aux régionales. Alors que, pour les secondes, il suffit d’avoir obtenu 10 % des suffrages exprimés, 12,5 % des inscrits sont nécessaires pour les premières. Il n’y a donc eu dimanche que deux triangulaires contre 325 en 2015. Du fait de son recul au premier tour par rapport aux régionales de 2015, le RN n’était présent que dans 567 cantons, contre 1073 il y a six ans.

Des résultats clairs

Les résultats du second tour des régionales sont très clairs, comme on peut le voir sur le tableau 1. L’abstention massive s’est confirmée, baissant seulement d’1,3 point par rapport au premier tour. Il n’y a pas eu de forte mobilisation qui aurait pu modifier les rapports de force entre listes.

Même en PACA où le RN était arrivé en tête au premier tour, ce qui aurait pu pousser à une forte mobilisation, la baisse de l’abstention n’est que de trois points. Cependant, le Front républicain y a bien fonctionné, la gauche ayant probablement assez massivement reporté ses voix sur le candidat de droite afin de faire barrage au RN.

Tableau 1. Scores des listes élues au second tour et rappel de leur résultat au premier tour des régionales (résultats définitifs en % des exprimés ; abstention sur les inscrits).
Ministère de l’Intérieur, Fourni par l’auteur

L’information sur les résultats du premier tour et sur sa forte abstention ont été au cœur de l’actualité de la semaine, les appels de tous les leaders politiques ont été nombreux. Tout cela n’a pas été suffisant pour faire bouger sensiblement le niveau de l’abstention. Ce qui montre une indifférence envers les élections locales, une incapacité d’entendre ces messages électoraux, une persistance sans mauvaise conscience dans l’abstention. Les électeurs ne suivent plus vraiment les pressions externes des élites et des médias. Si les Français sont aussi politisés qu’avant, ils semblent indifférents à la victoire d’un camp ou d’un autre.

La prime aux sortants

De fait, tous les sortants sont très largement réélus, sauf en Outre-mer. La Réunion passe – de justesse – de la droite à la gauche, avec un président en place depuis 2010 et condamné récemment pour corruption. C’est aussi la fusion des listes de gauche au second tour qui permet la victoire sur le président sortant, en tête à l’issue du premier tour. Même phénomène en Guyane : les trois listes de gauche ayant fusionné, elles remportent de justesse la victoire face au président sortant (divers gauche). En Martinique, le président sortant est également battu de deux points par la gauche.

Par rapport au premier tour, les sortants gagnent entre 9 et 25 points ; l’écart entre le gagnant et le second est presque partout très important. Ces deux éléments traduisent une prime aux sortants renforcée, pour les présidents de gauche comme ceux de droite. La carte des régions métropolitaines est donc d’une très grande stabilité. Il n’en avait pas été de même en 2015, où le PS perdait de nombreuses régions, dans un contexte de très forte sanction à l’égard de la politique présidentielle. Le désaveu actuel est moins évident que celui subi par François Hollande, dont la cote de popularité était en décembre 2015 beaucoup plus catastrophique que celle d’Emmanuel Macron.




Read more:
« La démocratie de l’abstention » ou les défis d’Emmanuel Macron


Les résultats départementaux témoignent aussi d’une grande stabilité. Deux départements basculent de droite à gauche, la Charente et les Côtes-d’Armor. Quatre suivent la trajectoire inverse, de la droite à la gauche : le Finistère, le Puy-de-Dôme, Les Alpes-de-Haute-Provence et le Val-de-Marne, dernier département présidé par un communiste. L’Ardèche et le Tarn-et-Garonne sont indécis et tout s’y jouera au « troisième tour », lors de l’élection du président par l’Assemblée départementale.

LREM et RN grands perdants

Aussi bien aux départementales qu’aux régionales, le RN confirme son affaiblissement, déjà visible au soir du premier tour. Il ne parvient toujours pas à conquérir un exécutif départemental. Son électorat ne s’est pas mobilisé, comme si certains Français mécontents n’avaient plus autant que par le passé confiance dans le parti de droite radicale. Toutefois, ils pourraient se remobiliser pour une campagne présidentielle : dans sa prise de parole dimanche soir, Marine Le Pen leur lançait d’ailleurs un appel à la soutenir dans cette bataille.

LREM n’a pas non plus corrigé le tir. Ses candidats ont assez souvent fait des scores plus faibles qu’au premier tour, certains électeurs LREM préférant émettre un vote utile pour départager les listes arrivées en tête au premier tour. Le parti présidentiel est certainement sanctionné par une partie de son électorat. Déçu par la politique présidentielle, celui-ci s’est réfugié dans l’abstention ou est revenu vers son orientation antérieure. Lors des élections européennes de 2019, LREM avait fait un bon score de 22,4 % des suffrages exprimés, proche des 24 % d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle. Il a beaucoup perdu depuis.

Les dix mois à venir

A dix mois de l’élection présidentielle, il est tentant de tirer de ces résultats des pronostics pour le scrutin fondamental à venir. Bien sûr, les enjeux ne sont pas les mêmes et il est clair que l’abstention ne sera pas aussi forte. En effet, celle-ci n’a jamais dépassé 28,4 % à une élection présidentielle.

Plusieurs candidats de droite semblent vouloir utiliser leur victoire régionale comme plate-forme pour leur stratégie présidentielle. Le cas le plus emblématique est celui de Xavier Bertrand, dont une grande partie de l’allocution dimanche soir, esquissant les principaux thèmes de sa campagne à venir, s’adressait aux Français plus qu’aux électeurs des Hauts-de-France.

Mais les dix mois à venir seront riches en événements susceptibles de rebattre les cartes. Il y aura notamment d’abord des problèmes de sélection des candidats avant même que ne s’engage la campagne électorale et les débats sur les programmes. Pour être présentes au tour décisif, la droite et la gauche doivent chacune s’entendre sur un candidat unique. Or la méthodologie pour y parvenir est loin d’être décidée, certaines tendances refusant l’organisation d’une primaire pour cette sélection, d’autres parlent d’enquêtes qualitatives et quantitatives larges, d’autres encore ne veulent croire qu’en leur force de conviction charismatique. Droite et gauche risquent de butter sur ce problème, d’autant plus que rien n’est encore arrêté. Au fond, le RN et LREM, étant hors des alliances politiques, n’ont pas de réel problème de choix de leur candidat. Cela pourrait être un atout sérieux…

Pierre Bréchon does not work for, consult, own shares in or receive funding from any company or organisation that would benefit from this article, and has disclosed no relevant affiliations beyond their academic appointment.

ref. Régionales et départementales : quels enjeux avant la présidentielle ? – https://theconversation.com/regionales-et-departementales-quels-enjeux-avant-la-presidentielle-163507

MIL OSI – Global Reports

2e mission « Ciel Ouvert » française réalisée à l’étranger en 2021 Entraînement franco-roumain de l’Unité française de vérification (UFV)

Source: Republic of France Defence in French
L’Unité française de vérification (UFV) a réalisé du 7 au 12 juin 2021 sa deuxième mission « Ciel Ouvert » OS-21666 à l’étranger de l’année, après avoir accueilli en France deux semaines plus tôt son partenaire « Ciel Ouvert » canadien pour un entraînement conjoint au-dessus de notre territoire.

MIL OSI

Le pr?sident de World Rugby, Bill Beaumont, pr?sidera le jury du Prix des m?dias et de la photographie de Rugby Afrique

Source: African Press Organisation in French

LE CAP, Afrique du Sud, 29 juin 2021/APO Group/ —

Le Prix des médias et de la photographie de Rugby Afrique (https://bit.ly/3uPxzbg) a le plaisir d’annoncer que le président de World Rugby, Bill Beaumont, présidera le jury de la prestigieuse compétition.

Organe directeur mondial du rugby à XV (https://bit.ly/362MTql), World Rugby organise tous les quatre ans la Coupe du monde de rugby (https://bit.ly/3dp9VvB), la compétition mondiale la plus connue et la plus rentable dédiée à ce sport. World Rugby organise également plusieurs autres compétitions internationales, comme les World Rugby Sevens Series (https://bit.ly/3h4B1ul), la Coupe du monde de rugby à sept (https://bit.ly/3AcpLmX), the Championnat du monde junior de rugby à XV (https://bit.ly/3jlkGCY), et la Coupe des nations du Pacifique.

Lancé le 17 mai, l’appel à candidatures au Prix des médias et de la photographie de Rugby Afrique sera clos le 17 juillet 2021. La compétition est ouverte aux journalistes et aux photographes qui ont su capturer le ballon ovale, les pelouses et les joueurs et montrer un rugby au mieux de sa forme. Les noms des lauréats seront annoncés le 18 août 2021 et les deux gagnants se verront remettre une récompense de 1 500 USD.

Les candidatures au concours doivent être soumises via les sites suivants :

Bill Beaumont présidera un jury composé de hauts dirigeants d’entreprises actives en Afrique, de joueurs et joueuses faisant ou ayant fait les beaux jours de ce sport, et d’arbitres féminins et masculins.

Commentant la nomination du président du jury, Coralie van Den Berg, directrice générale de Rugby Afrique, a déclaré : « Le président de World Rugby, Bill Beaumont, nous fait un grand honneur en acceptant de présider le jury dupremiers Prix des médias et de la photographie de Rugby Afrique. Cela reflète l’engagement de World Rugby à donner une dimension réellement mondiale à ce sport, et à s’impliquer auprès de toutes les nations qui le pratique. C’est également le signe manifeste que l’Afrique est le prochain marché de croissance pour le rugby grâce à sa population jeune, en plein essor et avide de contenus sportifs africains. »

Rugby Afrique, qui se consacre à la croissance mondiale et durable de la discipline en Afrique, considère le continent comme une région clé où le rugby dispose d’énormes potentialités de développement. En 2002, six pays seulement participaient de manière significative au rugby sur le continent : le Maroc, l’Afrique du Sud, la Namibie, la Tunisie, le Zimbabwe et la Côte-d’Ivoire. Seize ans plus tard, Rugby Afrique enregistrait une progression de 84% pour compter aujourd’hui 38 membres.

En 2017, le nombre d’inscriptions de joueurs a affiché une hausse de 66% (hors Afrique du Sud), comparé à une augmentation mondiale de 27%. Les pays ayant connu la croissance la plus rapide du nombre total de joueurs entre 2016 et 2017 sont le Nigeria, Maurice, Madagascar, la Namibie et l’Afrique du Sud, des chiffres qui illustrent clairement la passion pour le rugby qui anime tout le continent africain.

Un tiers des 105 pays pratiquant le rugby dans le monde sont des nations africaines.

Dans le cadre des efforts de Rugby Afrique en faveur du développement de la culture sportive en Afrique, les critères d’attribution des Prix prendront en considération les candidatures qui mettent en lumière la promotion et les progrès du rugby tel que nous l’aimons, partout sur le continent.

MIL OSI

Avis aux médias – Région de Waterloo (Ontario)

Source: Government of Canada – MIL OSI Regional News in French

Les représentants des médias sont invités à assister à une importante annonce virtuelle en matière d’infrastructure en présence de l’honorable Bardish Chagger, ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse, au nom de l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, de Stephen Crawford, adjoint parlementaire à la ministre de l’Infrastructure de l’Ontario et député provincial d’Oakville, au nom de l’honorable Kinga Surma, ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, de Karen Redman, présidente régionale, région de Waterloo, et de Dave Jaworsky, maire de la Ville de Waterloo.

MIL OSI

MIL-OSI Video: Rencontre avec les salariés de l’usine Renault de Douai.

Source: President of the Republic of France in French (video)

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu à Douai dans les Hauts-de-France pour visiter l’usine Renault et échanger avec ses salariés.

Pour en savoir plus : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2021/06/28/la-france-est-attractive-et-cest-bon-pour-nos-territoires-et-nos-emplois

Pour suivre la Présidence de la République :
Facebook : https://www.facebook.com/elysee.fr
Twitter : https://twitter.com/elysee
Instagram : https://www.instagram.com/elysee
LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/pr-sidence-de-la-r-publique

MIL OSI – Video Reports

Déclaration commune sur la réunion ministérielle sur la Syrie

Source: Government of Canada – MIL OSI Regional News in French

Le texte de la déclaration suivante a été publié par les gouvernements des États-Unis d’Amérique, de l’Italie, du Canada, de l’Allemagne, de l’Arabie saoudite, de l’Égypte, des Émirats arabes unis, de la France, de la Grèce, de l’Iraq, de l’Irlande, du Japon, de la Jordanie, du Liban, de la Norvège, des Pays-Bas, du Qatar, du Royaume-Uni et de la Turquie, ainsi que par des représentants de la Ligue arabe et de l’Union européenne, qui se sont réunis aujourd’hui pour discuter de la crise en Syrie.

MIL OSI